Habitat

La mise en oeuvre de la politique de l'habitat et de l'observation sont au cœur des missions de l'Agence Scalen. Elle organise une observation continue de l’habitat et des marchés de l’immobilier (neuf, ancien, parc locatif social, loyer…) à l’échelle de ses périmètres d’intervention. Avec plusieurs objectifs : partager la connaissance du territoire, éclairer l’avenir et accompagner les élus et partenaires dans leurs décisions, évaluer les politiques publiques.

Le marché du logement neuf dans la Métropole du Grand Nancy

 

Si les promoteurs ont ajusté à la baisse leurs demandes de permis de construire en 2015, compte tenu du volume important de logements autorisés mais non mis en chantier au cours des trois années précédentes, 2016 marque une reprise des dépôts de permis de construire (+ 20 %, soit 777 logements autorisés) dans la Métropole du Grand Nancy. On constate toute fois un ralentissement de l'activité immobilière, conforme aux tendances nationale et lorraine. En effet, les mises en chantier ont reculé de 24 % entre 2015 et 2016. La reprise des ventes amorcée en 2014 se poursuit en 2016 avec une augmentation de 60 %. 

Dans le reste du bassin de vie de Nancy hors Métropole, la production de logements neufs a augmenté pour la deuxième année consécutive depuis 2010. 

La marché du logement ancien dans l’agglomération nancéienne

Le marché de l’ancien connaît en 2013 un recul moins important que l’année précédente avec 3 700 transactions (- 5 % en 2013 contre - 10 % en 2012). L’évolution cumulée sur les cinq dernières années montre une progression de 2 % pour des maisons et une baisse de 5 % pour les appartements. Ce repli s’explique par la baisse du nombre des T1-T2 dans les transactions particulièrement à Nancy. Très attractifs pendant de nombreuses années, ils semblent en effet connaître une saturation de la demande et deviennent moins rentables. Enfin, le marché de l’ancien, qui permet aux ménages de se loger pour un budget inférieur de 39 % à celui du neuf, pourrait devenir plus difficile d’accès pour les primo-accédants notamment à cause des travaux de mise aux normes énergétiques.

Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy

Durant plus de 25 ans, l'Agence Scalen a réalisé annuellement une enquête loyer aux côtés de 12 autres agglomérations françaises. Forte de cette expérience, la candidature de l'Agence a été retenue par le Ministère du Logement pour intégrer, en 2016, le nouveau réseau national des Observatoires Locaux des Loyers, issu de la loi ALUR (Accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014). La nouvelle méthodologie d'enquête mise en place, coordonnée à l'échelle nationale par l'ANIL s'applique donc désormais à la Métropole du Grand Nancy. 

Au 1er janvier 2016, le loyer médian de la Métropole du Grand Nancy s’élève à 9,1 €/m² et le loyer moyen à 8,9 €/m² pour l’ensemble des logements du parc privé. Il est le résultat de deux catégories de loyers : celle des locataires stables qui habitent le même logement depuis plus d’un an et dont la valeur est encadrée par un Indice de référence des loyers (IRL), et celle des nouveaux locataires qui acquittent un loyer de relocation reflétant la valeur du marché au moment de l’enquête. En 2016, les loyers médians des locataires stables et de relocation s’établissent respectivement à 8,9 €/m² et 9,6 €/m². Un nouveau locataire paye ainsi un loyer 5,1 % plus cher que celui d’un locataire stable. Cependant, le loyer des nouveaux locataires est resté stable depuis 2013.

 

Le stationnement résidentiel dans le parc locatif social

La norme nationale en matière de stationnement au sein des parcs locatifs sociaux est d’une place de parking par logement HLM. Les bailleurs sociaux gèrent aujourd’hui un peu plus de 10 000 places de stationnement au sein de l’agglomération nancéienne. 
Un emplacement sur quatre est inoccupé. Ce chiffre s’explique notamment par le fait que les locataires louent de moins en moins la place de parking qui leur est attribuée. Cette étude dresse alors un état des lieux du stationnement dans le parc HLM : analyse de l’offre et de la demande, diagnostic objectif de la vacance, et préconisations pour l’avenir de ce type de stationnement. 

L'organisme de foncier solidaire et le bail réel solidaire

Pour pérenniser, renforcer l’efficacité des aides publiques et rendre les prix des logements durablement abordables deux nouveaux dispositifs ont récemment été créés. Il s’agit de l’Organisme de Foncier Solidaire introduit dans le Code de l’urbanisme par la loi ALUR de 2014 et mis en place par deux décrets de 2016 et 2017, et du Bail Réel Solidaire institué par une ordonnance du 20 juillet 2016.

6e PLHD de la Métropole du Grand Nancy

Le Programme Local de l’Habitat Durable (PLHD) est un document de programmation stratégique, qui inclut l’ensemble de la politique locale de l’habitat. Le 6e PLHD de la Métropole du Grand Nancy est arrivé à échéance le 31 décembre 2016. Afin d’assurer d’un document exutoire en 2017, une procédure de modification a été engagée en mai 2015, accordant un délai au 6e PLHD au-delà de la date butoir.

Cette modification permettra la jonction juridique entre ce PLHD et l’entrée en vigueur du PLUi de la Métropole, le PLH et le PDU. L’Agence a actualisé le diagnostic nécessaire pour la prorogation du PLHD en 2016.

Enquêtes de logements et peuplement

« Quels nouveaux logements à Saulxures-lès-Nancy ? »

L’enquête porte sur la connaissance des besoins et attentes des Saulxurois intéressés par un nouveau logement. Une quarantaine de ménages sondés envisage de déménager d’ici 5 ans, pour des raisons d’inadéquation du logement à leurs besoins, de difficulté d’entretien, ou encore de coût trop élevé.

Une diversification du parc est attendue par ces enquêtés souhaitant déménager, qui recherchent en majortié un appartement de taille moyenne (T3-T4) occupé en tant que locataire, ou une maison de plain-pied.

Enquêtes de peuplement dans les nouveaux quartiers d’habitat : Saint-Pie X et Bois la Dame

L’Agence Scalen a mené deux enquêtes sociologiques entre mars et avril 2016 auprès des habitants des quartiers Saint-Pie X à Essey-les-Nancy et Bois la Dame à Tomblaine afin de mieux cerner le peuplement de ces quartiers. Plus d’un tiers des habitants ont répondu aux questionnaires, ce qui a permis de dégager quelques principaux enseignements.

Les résultats ont mis en évidence des taux de satisfaction important de leur quartier avec des demandes, par exemple de création d’équipements scolaire et d’espaces verts pour Bois la Dame.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.