Cohésion sociale

Observatoire de la cohésion sociale

L’observatoire de la cohésion sociale suit les grandes évolutions sociales et économiques des quartiers d’habitat social, définis par la politique de la ville, par rapport au reste de la Métropole du Grand Nancy. 

Cet observatoire s’inscrit dans le cadre des politiques publiques mises en œuvre depuis de nombreuses années (contrat de ville et Contrat Urbain de Cohésion Sociale) et se nourrit d’un large partenariat avec les bailleurs sociaux, la Caisse d’Allocations Familiales, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, la Maison de l’Emploi, l’Inspection Académique et le Conseil Général.

Il permet de disposer d’indicateurs annuels en matière de démographie, logement, revenu, emploi, formation, scolarité, santé et précarité.
La production de données régulières a permis de nourrir sur plusieurs années d’observation entre 2006 et 2012 une synthèse de l’évolution des quartiers et du profil de leurs habitants. Depuis 2013, dans le cadre de la préparation du nouveau contrat de ville 2015-2020, cet observatoire contribue à élaborer les diagnostics d’agglomération et territoriaux.

Observatoire du parc locatif social

L’observatoire du parc locatif social est actualisé chaque année. Il présente une photographie du parc HLM géré par les 10 principaux bailleurs présents dans la Métropole du Grand Nancy.
Au 1er janvier 2015, il recensait 27 071 logements ordinaires proposés à la location. Le parc s’est renouvelé et a progressé de 3 % par rapport à 2006, avec une hausse continue depuis 2014.

Avec 635 nouveaux logements mis en service au cours de l’année, ce volume de livraison marque la fin du premier programme de rénovation urbaine qui concerne les 8 grands quartiers d’habitat social, soit 12 312 logements totalisant 45 % du patrimoine des bailleurs sociaux. Le parc est composé à 35 % de T3, quant aux T4, ils représentent 28 % et les petits logements 27 % du parc.

La vacance commerciale est faible et l’ancienneté des locataires tend à se stabiliser à hauteur de 30 %, ce qui démontre que le parc n’est pas exempt des tendances au vieillissement des locataires. Enfin, 13.3 % des locataires ont changé de bail en 2014. Ce taux, légèrement supérieur à la moyenne régionale est l’une des caractéristiques d’un parc locatif social qui se situe dans un marché sans tension majeure.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.